COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 
 
LES CLINIQUES DU RÉSEAU GLOBALVET CESSERONT DE PRATIQUER LE DÉGRIFFAGE DES CHATS
 
 
Québec, le 13 juin 2018 – Globalvet, l’un des plus importants réseaux de cliniques vétérinaires au Québec, cessera le dégriffage des chats dans tous ses établissements d’ici janvier 2019, puisqu’il est maintenant évident que cette pratique chirurgicale a des conséquences sur le bien-être des chats à long terme. Globalvet devient ainsi l’un des premiers réseaux au Québec à entreprendre ce virage.
 
« Après plusieurs années de débats et de recherches sur les impacts du dégriffage, les plus récentes études démontrent qu’il n’est pas sans conséquences pour les chats. En effet, les chats dégriffés sont exposés à de la douleur, à des complications potentielles ou à des troubles comportementaux. La pratique va donc à l’encontre des valeurs de santé et de bien-être de notre groupe », a affirmé Dr Martin Godbout, vétérinaire comportementaliste et président fondateur de Globalvet.
 
Les cliniques vétérinaires reçoivent régulièrement de nouveaux clients qui désirent faire dégriffer leur chaton sans qu’aucune raison particulière n’explique cette motivation. « Ça fait partie des mœurs d’ici depuis très longtemps et on ne conteste plus les raisons pour lesquelles on le fait. Pourtant, tout comme un chien sain ne mord pas sans raison ou avertissement, un chat équilibré ne griffe pas pour rien », a mentionné Dr Godbout, dont la priorité dans ce dossier est d’aider la population à mieux comprendre les comportements félins.
 
PERCEPTION ERRONNÉE
 
Plusieurs croient à tort que le dégriffage consiste seulement en l’excision des griffes, alors qu’il s’agit plutôt d’une amputation partielle des doigts. En effet, la troisième phalange doit être amputée, car les cellules responsables de la pousse de la griffe se situent sur celle-ci. C’est donc la raison pour laquelle le dégriffage a de nombreuses conséquences sur le bien-être des chats.
 
Afin de soutenir ce changement, l’équipe de professionnels de Globalvet accompagne la clientèle dès maintenant vers diverses solutions alternatives au dégriffage à travers une campagne d’information et des conseils en clinique. Par exemple, il est possible d’encadrer les griffades par l’installation d’espaces à gratter, par une taille régulière des griffes ou par l’utilisation de couvre-griffes. Au-delà de cette période de transition, le réseau Globalvet continuera d’informer sa clientèle pour bien vivre avec un chat griffé.
 
TENDANCE MONDIALE
 
Déjà, la pratique du dégriffage est interdite dans de nombreux pays d’Europe, en Australie et dans plusieurs villes des États-Unis. Les états de New York et du New Jersey sont actuellement en discussion pour bannir cette pratique. Au Canada, la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique sont à ce jour les seules provinces qui l’ont interdite. L’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) s’est également positionnée fermement contre le dégriffage des chats au printemps 2017.
 
À PROPOS DE GLOBALVET
 
Globalvet est un réseau québécois de cliniques vétérinaires engagées à accompagner, soutenir et guider ses clients dans leur relation avec leurs animaux. Animée par une philosophie basée sur le mieux-être collectif, l’entreprise vient en aide à plusieurs organismes et s’implique au sein des communautés afin de promouvoir une relation saine et harmonieuse entre la société et ses animaux de compagnie. Globalvet est une filiale du Groupe vétérinaire Daubigny fondé en 1989. Dr Martin Godbout, vétérinaire spécialisé en comportement, est actuellement président et met en valeur sa vibrante vision sur la relation que nous entretenons avec nos animaux pour définir la médecine vétérinaire de demain.
 
– 30 –
 
SOURCES :
Globalvet | Site internet | Facebook | Twitter |
 
CONTACTS MÉDIAS :
Philippe Béliveau | philippe@fernandezcom.ca
 |
 
T 418 704-1559, poste 225 | C 418 559-0580
 
Anne-Elisabeth Benjamin | anneelisabeth@fernandezcom.ca |
T 418 704-1559, poste 224 | C 514 912-8157
 
 
Illustration de l’ADP